Recherche

jeje

Jérôme FOURNIER

Dr, HDR, Chercheur CNRS

Bagueur formateur CRBPO MNHN

fournier@mnhn.fr

 

Muséum National d’Histoire Naturelle

Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux

43 rue Buffon, Bât. 135, CP 135 / 75005 Paris, France

 

Programmes en cours

Effets des structure spatiales sur les domaines vitaux de la Gorgebleue à miroir

La Gorgebleue à miroir de Nantes (Luscinia svecica namnetum), qui se reproduit notamment dans les marais salants de la presqu’île de Guérande est connue pour nicher dans les zones les plus fragmentées du coeur ces marais. Ce projet à pour objectif de comprendre l’influence des structures paysagères sur la distribution et les caractéristiques spatiales des territoires et domaines vitaux ainsi que sur la prédation des nids chez cet oiseau. De plus, ces liens peuvent-ils varier en fonction des caractéristiques individuelles des mâles étudiés ? Les analyses sont réalisées grâce aux données d’un suivi à long terme d’une population sur le secteur des Bolles à Guérande et d’une seconde située dans les marais du Mès. L’étude comporte aussi un suivi télémétrique des mâles. Cette étude a déjà permis de montrer que : i) la distribution des mâles n’est pas aléatoire : ils choisissent de préférence des territoires avec des patchs terrestres à forme complexe et un fort linéaire d’écotone, relativement éloignés des autres territoires ; ii) ces préférences ne dépendent pas de la condition physique des mâles ; iii) la structure paysagère autour des nids n’a pas d’influence sur la prédation des nichées, mais les nids les plus isolés ont moins de chance d’être prédatés. Enfin, le suivi par radiopistage a révélé deux types de stratégie en période de reproduction : certains mâles sont cantonnés et défendent activement un territoire tandis que d’autres possèdent un domaine vital très important, font des incursions régulières dans le territoire de leur congénères mais ne présentent pas de comportement territorial. Enfin, un comportement atypique a été noté chez plusieurs mâles qui, bien que défendant un territoire diurne dans les marais salants, passent la nuit dans des roselières isolées.

Participants : Laurent Godet, Jérôme Fournier, Marie-Christine Eybert

 yagi

Détection à distance des oiseaux équipés d’antennes VHF

 

Evaluation du polymorphisme chez les populations du Grimpereau des bois en France

L’objectif de ce programme est d’évaluer et de documenter l’éventuel polymorphisme des populations nicheuses du Grimpereau des bois (Certhia familiaris) en France. Un des résultats attendus de ce programme est de mieux détecter les individus nordiques (Certhia f. familiaris Linnaeus, 1758) provenant de migrations occasionnelles en connaissant mieux les phénotypes des différentes sous-espèces présentes en France : macrodactyla  C.L. Brehm, 1831 et corsa E. J. O. Hartert, 1905. Parallèlement, dans le cadre d’un programme portant sur la phylogéographie du Grimpereau des bois pour lequel une sous–espèce a été proposée sur la base de critères phénotypiques comme le plumage ou le chant. L’objectif est de déterminer en utilisant l’outil génétique si les sous espèces correspondent à des lignées différenciées et endémiques ou bien si elles correspondent à de simples variants géographiques d’origine récente. Une seule espèce Certhia familiaris est présente en Corse dont les membres ont été assignés à la sous espèce corsa sur la base de caractères de plumage. En utilisant des marqueurs génétiques nous voudrions répondre aux questions suivantes : 1- Quelles sont les populations continentales les plus proches de la population corse ? 2- Existe-t-il une ou des lignées endémiques à la Corse ? A quelle date le grimpereau a-t-il colonisé l’île ?

Participants : Jean-Marc Pons, Jérôme Fuchs, Jean-Claude Thibault, Jérôme Fournier et les bagueurs du CRBPO

cerris

Dessins alaires du Grimpereau des bois

 

Rôle des banquettes à Lanice conchilega dans la ressource alimentaire des limicoles en période de migration

L’évaluation de la fonctionnalité des habitats benthiques côtiers en tant que source de nourriture pour les prédateurs supérieurs tels que les oiseaux n’est pas seulement fondamentale pour la compréhension de la « feeding ecology ». Elle est également indispensable à la prévision des conséquences d’éventuelles progressions ou régressions de ceux-ci dans le contexte actuel de changements globaux. Nous proposons ici d’évaluer la fonctionnalité d’un habitat particulier, généré par Lanice conchilega (Annélide polychète), pour les oiseaux d’eau et plus particulièrement les limicoles. Pour évaluer cette fonctionnalité, nous avons sélectionné une des plus grandes « banquettes » à L. conchilega intertidale d’Europe, située sur un site d’importance internationale pour les oiseaux d’eau : la Baie du Mont Saint-Michel. Les caractéristiques bio-sédimentaires de l’habitat et la consommation des oiseaux ont été examinées sur une période allant de février à mai 2009. Les résultats montrent que cette banquette est caractérisée par un même assemblage faunistique dominé par L. conchilega (jusqu’à 13000 ind.m-2), Macoma balthica et Cerastoderma edule. La richesse spécifique y est assez ordinaire par rapport au reste de la baie (11,8 sp.0,025m-2 sur la banquette contre 13,2 sp.0,3m-2 en baie), mais l’abondance et la biomasse y sont bien supérieures (respectivement 4 fois et 17 fois supérieure à la moyenne de la baie). Les effectifs d’oiseaux en alimentation sur la banquette sont dominés le Bécasseau variable (Calidris alpina ; 1967±2179 ind.j-1), le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola ; 1142±1002 ind.j-1), le Bécasseau maubèche (Calidris canutus ; 811±1365 ind.j-1), et la Barge rousse (Limosa lapponica ; 357±96 ind.j-1). A certaines périodes de l’étude, ces effectifs avoisinent, voire dépassent, les seuils d’importance internationale. Pour calculer la biomasse prélevée par les oiseaux, le temps d’exondation a été pris en compte et les résultats montrent que la banquette assure au moins 25 % des besoins énergétiques des oiseaux qui la fréquentent. En prenant en compte le temps d’exondation de la banquette, la consommation sur le site (0,7 g PSLC.m-2.mois-1) est comparable à celle d’autres sites d’étude en France ou en Mer des Wadden. Les résultats acquis à l’échelle de notre site d’étude, mis en relation avec d’autres sites européens, suggèrent l’importance de la conservation des vastes banquettes intertidales à L. conchilega pour les limicoles lors de leur hivernage et de leurs haltes migratoires pré et post-nuptiales en Europe.

Participants : Jérôme Fournier, Laurent Godet, Bart de Smet

 bmsm

Comptage de limicoles en baie du Mont-Saint-Michel

 

Ressources alimentaires du Bécasseau maubèche en conditions mégatidales

La réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc conduit un important travail sur les relations entre les communautés de limicoles et de macrofaune benthique. Les principales zones d’alimentation des limicoles et la répartition des communautés benthiques sont aujourd’hui connues et les premières analyses mettent en évidence des résultats intéressants. Pour améliorer les connaissances concernant le lien entre les espèces de limicoles et les ressources benthiques et ainsi poursuivre cette approche fonctionnelle, il est proposé d’étudier plus finement le régime alimentaire de certaines espèces de limicoles en s’intéressant plus particulièrement au Bécasseau maubèche Calidris canutus.

Participants : Jérôme Fournier, Nicolas Desroy, Patrick Le Mao, Alain Ponséro, Anthony Sturbois,

 rnnsb

Utilisation des habitats benthiques intertidaux par le Bécasseau maubèche

 

Collaborations

Dr Francesco BONADONNA (CNRS), Océanite de Wilson

Dr Olivier DEHORTER (CNRS), CRBPO

Dr Marie-Christine EYBERT (CNRS), Gorgebleue à miroir

Pierre FIQUET (MNHN), CRBPO

Dr Jérôme FUCHS (MNHN), Grimpereau des bois

Dr Laurent GODET (CNRS), Gorgebleue à miroir

Dr Pierre-Yves HENRY (MNHN), CRBPO

Pr Frédéric JIGUET (MNHN), CRBPO, Océanite de Wilson

Pr Arild JOHNSEN (Natural History Museum, Olso), Gorgebleue à miroir

Dr Céline LE BOHEC (CNRS), Océanite de Wilson

Dr Jean-Marc PONS (MNHN), Grimpereau des bois

Alain PONSERO (RNN St-Brieuc), Limicoles

Romain PROVOST (MNHN), CRBPO

Dr Bart de SMET (Ghent Univ.), Limicoles

Anthony STURBOIS (RNN St-Brieuc), Limicoles

Jean-Claude THIBAULT, Grimpereau des bois




Pubertenews |
A Mathematical Journey |
Cincinnati Window Cleansing |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sondagetemporaire
| Rémi Masdu, voyageur inter-...
| Despibacphysique